Renégocier son prêt immobilier, quelles possibilités ?

Si vous avez la chance d’être propriétaire, vous n’êtes pas sans ignorer qu’un crédit immobilier peut coûter cher, très cher…



Le pouvoir d’achat immobilier


Pour citer Coluche, au début des années 80, quand les taux d’intérêt atteignaient des sommets (l’âge d’or de l’emprunt immobilier… pour les banques !), « Acheter une maison à crédit : c'est le crédit qui est cher, pas la maison. La preuve, c'est que quand on a fini de payer, si on pouvait vendre le crédit, on se ferait plus de pognon qu'en vendant la maison ». Il y avait du vrai dans ce trait d’esprit… Aujourd’hui, même avec des taux bien moins élevés que dans les années 80, une maison finit par vous coûter bien plus cher qu’à l’époque. C’est un fait, le pouvoir d’achat immobilier des Français n’a cessé de diminuer depuis… Ceci dit, le vôtre (de pouvoir d’achat immobilier) reste déterminé par trois facteurs, sur lesquels vous pouvez relativement influer :

- les prix des biens immobiliers. Ils sont ce qu’ils sont, par secteur. Il ne tient qu’à vous de dénicher la maison ou l’appartement de vos rêves et d’en négocier l’acquisition en dessous du prix du marché ;

- vos revenus. Difficile de faire pression sur votre employeur pour obtenir une augmentation justifiée par l’achat d’une maison ou d’un appartement ! Il vous appartient toutefois de calculer, en fonction de votre salaire (ou de vos salaires, si vous êtes en couple), votre taux d’endettement et votre reste à vivre, afin de cibler des biens immobilier pour lesquels vous êtes susceptibles d’obtenir un financement intéressant et surtout, adapté à vos revenus ;

- le coût du crédit. C’est précisément l’objet de notre article, et pour cause : à quelques chiffres près, avant comme après la virgule, le taux d’intérêt de votre crédit immobilier, bien négocié -et, dans le cas qui nous intéresse, bien renégocié- peut vous permettre d’économiser une petite fortune ; d’être propriétaire sans verser à votre banque deux fois le prix réel de votre acquisition. Penchons-nous donc ensemble sur les possibilités de renégociation de crédit qui s’offrent à vous.


Crédit immobilier à plus de 2 % = renégociation


Vous l’aurez compris : à l’heure où les taux de crédit immobilier sont extrêmement avantageux, il est urgent, pour les emprunteurs qui ne l’auraient pas encore fait, de renégocier leur crédit immobilier. L’opération demande, certes, un peu de temps et quelques compétences, mais peut rapporter très gros ! On peut, sans exagération, affirmer qu’aujourd’hui, la plupart emprunteurs qui bénéficient d’un crédit immobilier au moins supérieur à 2 % peuvent le renégocier et en sortir gagnant (les coûts de renégociation ne doivent pas vous coûter plus cher que ce qui vous reste à rembourser !). Vous avez le choix entre marchander avec votre établissement bancaire (surtout si vous entretenez de bons rapports avec votre conseiller financier) ou faire racheter votre prêt par un organisme concurrent.


Renégocier plusieurs fois son crédit immobilier


Sachez que même si vous avez déjà renégocié votre prêt immobilier par le passé, en aucun cas une re-renégociation ne vous est interdite ! Certains clients à la dent dure renégocient plusieurs fois leur crédit sans complexe, et à raison : les taux d’intérêt étaient encore de l’ordre de 5 % en 2008, de 3 % en 2010 et de 2 % en 2015, pour finalement arriver à 1 % en 2021. Quelqu’un qui aurait contracté, il y a une quinzaine d’années, un prêt sur 25 ou 30 ans, a donc eu tout le loisir de renégocier son crédit plusieurs fois. Trois indices peuvent vous annoncer gagnant à la sortie d’une renégociation de crédit immobilier : une différence importante entre le taux actuel et le taux auquel vous avez initialement souscrit ; un capital restant dû conséquent (on ne renégocie pas un crédit pour lequel il reste 5 000 € à rembourser) ; et enfin, une durée de remboursement restante relativement longue.


Un courtier pour renégocier


Si vous considérez réunir les conditions précédemment citées, vous pouvez vous aventurez dans la jungle comparative des conditions de rachat de crédit : celles de votre banque, celles d’autres établissements bancaires et celles qu’un courtier en crédit immobilier comme Génération Crédit peut vous offrir. Le plus facile étant de vous adresser directement à un professionnel du courtage qui, à n’en pas douter, vous obtiendra les meilleures conditions en mettant en concurrence saine ses différents partenaires bancaires. L’analyse de votre capacité d’emprunt est, quoi qu’il arrive, gratuite : si votre profil ne vous permet pas de renégocier votre crédit immobilier pour faire des économies, il ne vous coûtera rien de l'apprendre.


Comment faire baisser le coût de son crédit immobilier


Pour maximiser l’économie, on peut diminuer la durée restante d’un remboursement. En d’autres termes, soit votre taux d’intérêt initial ouvre la possibilité à une diminution de vos mensualités (on peut très bien économiser cent euros par mois, en restant sur une même durée de crédit), soit vous pouvez vous permettre de maximiser les économies générées en faisant le choix de conserver la même mensualité tout en diminuant la durée de votre prêt. Auquel cas, il est encore possible de diminuer le taux d’intérêt… Tout est possible et relève au cas par cas, de votre scoring bancaire (revenus, gestion des comptes, taux d’endettement, reste à vivre, etc.), des conditions d’obtention du crédit immobilier à l’époque où vous l’avez contracté et des conditions actuelles de prêt. Gardez à l’esprit que dans certaines situations, la renégociation peut s’avérer réellement judicieuse et qu’un courtier saura faire jouer la concurrence à votre avantage. Plus le crédit est récent, plus le montant du prêt est élevé, plus la durée de remboursement est longue... plus vous avez d’intérêt à renégocier.