3 conseils pour débuter dans l’immobilier

Vous songez à vous lancer dans l’investissement immobilier, mais vous doutez de votre profil ou de vos compétences en la matière ? Soyez rassuré. S’il n’existe pas vraiment de formule magique pour "cartonner" d’entrée de jeu dans le secteur, il n’y a aucune contrainte insurmontable à l’horizon pour qui présente un profil relativement « sain » aux yeux des établissements bancaires… C’est précisément par ce profil que nous allons entrer dans le vif du sujet…



Un profil « sain » pour l’organisme prêteur


Avoir une situation stable vis-à-vis de la banque relève finalement du bon sens et requiert en général moins d’effort que ce qu’on imagine, pour peu que nos aspirations d’emprunt ne se comptent pas en millions d’euros. En premier lieu, il convient de posséder des comptes « sains », particulièrement aux yeux de l’organisme prêteur auquel vous comptez vous adresser : faire abstraction des jeux d’argent (type pari sportif), des crédits à la consommation, etc. Essayer d’épargner 10 à 15 % de vos revenus chaque mois.


Notez que la banque consulte vos trois derniers relevés de compte : des jeux en ligne, par exemple, sont un signe manifeste d’instabilité financière. Créez un compte épargne dédié à votre projet, avec une épargne automatisé, est au contraire synonyme de gestion saine, de pragmatisme et de motivation. Vous acquérez un peu plus, s’il fallait le prouver à votre conseiller financier (ou à une banque tierce) le profil idéal de l’investisseur immobilier sérieux à qui la gestion des finances ne posera pas de problèmes.


L’autoformation en investissement immobilier


Se former, tout du moins s’autoformer un minimum dans le domaine de l’investissement immobilier, est primordial. Aujourd’hui, grâce à Internet, vous avez à votre portée bon nombre d’informations faciles à recouper et à vérifier et pour apprendre tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur l’investissement immobilier (ou n’importe quel autre sujet, par ailleurs) sans jamais oser le demander. Un clic, un abonnement à un site, à blog ou à un créateur de vidéos sérieuses, et les informations viennent à vous quotidiennement. En moins de temps qu’il n’en faut pour le dire, vous pouvez devenir un petit expert dans le domaine qui vous intéresse, en l'occurrence celui de l'investissement immobilier. Tout du moins, un investisseur potentiel et avec des connaissances relativement étendues et des notions solides, prêt à faire face aux écueils classiques et à vous entourer, pour avancer sereinement, de professionnels de confiance bien choisis (comme votre humble courtier immobilier, si d’aventure vous aviez besoin d’un crédit immobilier pour investir sur l’axe Metz - Thionville - Luxembourg ou ailleurs en Moselle).


Rien ne vous empêche, du reste (et même, cela est vivement conseillé à qui voudrait vivre de ses investissements immobiliers) de vous payer des formations, diplômantes ou non, en la matière. Pourvu qu'elles soient de qualité ; l'objectif n'étant pas de vous trouver un emploi en tant que salarié, mais bien de maîtriser l'ensemble des connaissances nécessaires à faire ses débuts dans l'immobilier pour peut-être atteindre, à terme, l'indépendance financière. Basez et développez vos formations en toute cohérence avec vos objectifs à court, moyen, et long terme (investissement patrimonial ou immobilier de rendement locatif, achat-revente, etc.).


Se lancer sans plus attendre


Une fois votre stratégie définie, les formations nécessaires vous paraîtront évidentes. N’oubliez pas, cependant, qu’il est important de définir vos objectifs et stratégies immobilières en fonction de vos contraintes et capacités personnelle réelles : revenus, famille, temps à consacrer à votre premier projet immobilier (investissement local ou plus éloigné de chez vous), etc. Mieux vaut investir « petit », pour commencer, particulièrement si vous investissez seul et tenez à vos nuits de sommeil ! Investir en fonction de vos moyens est l’une des garanties de réussite pour un premier projet qui, peut-être, ouvrira les portes à un second projet, puis un troisième, etc. Ce qui facilitera la prochaine étape : le lancement du projet !


Oui, oui, n’attendez plus, lancez-vous : mieux vaut un premier projet imparfait qu’une attente stérile de plusieurs années (autant d’années perdues en terme d’investissements futurs, quand les taux auront peut-être augmenté et que les prix de l’immobilier auront -encore- flambé) pour trouver le bien immobilier parfait à la rentabilité attractive, voire extraordinaire (ce dont nous rêvons tous). N’oubliez pas que, bien souvent, c’est l’investisseur qui crée la bonne affaire : en négociant le prix d’un bien à la baisse, en obtenant un crédit immobilier au taux le plus bas (un courtier immobilier comme Génération Crédit est là pour ça), en économisant sur une partie des travaux de rénovation parce que l’investisseur les réalise lui-même, en veillant à optimiser la location du bien, etc. Attention, toutefois, à ne pas confondre vitesse et précipitation : optimisez votre profil, définissez les caractéristiques du bien recherché, empruntez dans les meilleures conditions, entourez-vous de personnes avisés… et que l’aventure commence !